6 raisons pour lesquelles j'aime vivre en ville avec un enfant


Hello à toute et à tous,

Aujourd'hui je voulais aborder un sujet qui revient souvent dans les conversations, et encore plus depuis le premier confinement : est-ce agréable de vivre en ville

Les sondages parlent d'eux-mêmes, de nombreux citadins veulent quitter les agglomérations pour vivre à la campagne. Ils sont à la recherche d'une vie meilleure avec moins de stress et de pollution, plus nature et de bien-être

J'entends bien ces arguments mais je les trouve quand même très clichés. J'ai habité à la campagne une grosse partie de mon enfance/adolescence. Je vis désormais en ville depuis mes 18 ans. Pour moi chaque cas à ses avantages et ses inconvénients, arrêtons de croire que vivre en ville est un enfer, en encore plus avec un enfant. Vous n'imaginez pas le nombre de fois ou j'entends "oh la pauvre (en parlant de Livia), elle n'a pas de jardin", "ça va le bruit la nuit dans votre quartier ça ne la réveille pas?", etc. 

Je vais être honnête nous cherchons à déménager pour avoir un jardin car Livia aime courir, sauter, crier, bref, une vraie pile électrique qui a urgemment besoin d'un extérieur. MAIS si nous avions les finances pour je chercherai cette fameuse maison avec jardin en centre ville et non à la campagne. Car oui j'aime vivre en ville, même avec un enfant, je vous explique pourquoi :


1- Les parcs et aires de jeux

Lorsque nous habitons à la campagne et que nous avons un extérieur il est naturel de laisser les enfants jouer dehors tranquillement, et de vouloir profiter de son jardin le weekend en ne prévoyant pas trop de déplacements par exemple.

Lorsque l'on vit en ville on sort dans les parcs et aires de jeux. Ce sont de vrais moments en famille, des instants de complicité ensemble, bref des sorties familiales toutes les semaines. Et puis il y a les aires de jeux où Livia passe beaucoup de temps. Et je dois dire que vois qu'elle est bien plus débrouillarde et à l'aise dessus que certains enfants vivant à la campagne. Grimper sur un mur d'escalade, sur un pont de singe, etc., ne lui fait pas peur à 4 ans. Elle y rencontre aussi de nombreux autres enfants (tous âges confondus) et se sociabilise donc très facilement


2- L'autonomie

Livia prend le bus avec moi depuis qu'elle a 3 mois. Pour elle c'est quelque chose de normal. Il en va de même pour le train par exemple. Cela peut paraitre bête, mais personnellement j'ai pris le train pour la première fois à 18 ans et j'étais paniquée. Pour le bus j'étais au collège et non rassurée également. La clairement je sais qu'elle saura se débrouiller seule dans ses déplacements sans angoisse et ça me rassure énormément


3- La proximité

Alors certes oui vivre en immeuble avec 50 voisins ce n'est pas toujours une partie de plaisir MAIS il y a aussi des avantages. En temps de pandémie nous prenons vraiment soins les uns des autres, je parle beaucoup à certains de mes voisins âgés qui n'ont pas vu leurs proches depuis plusieurs mois. Vivre en "communauté" créé du lien social. Et puis dans des quartiers comme le notre (ZUP/cité) il y a tout juste en bas de chez nous : le plus gros marché du département 2 fois par semaine, l'école de Livia de l'autre côté de la rue, le médecin généraliste, le kiné, la banque, la boulangerie, le centre commercial, la bibliothèque, la ludothèque, le centre aéré, La Poste, tout ça à moins de 5 minutes à pied. Inutile donc de prendre systématiquement sa voiture


4- On marche plus quotidiennement

Et oui en ville on marche en moyenne bien plus qu'à la campagne au quotidien. Prenez mon exemple, pour aller au boulot je ne me contente pas de prendre ma voiture et de me garer sur le parking de mon lieu de travail. Non, je marche 10 minutes, prends le bus, puis remarche encore 15 minutes. Lorsque nous habitions très proche du centre ville je faisais quasiment tout à pied, je marchais ainsi quasiment 7 à 8 km par jour. 


5- La mixité

Attention je ne dis pas qu'il y a pas de mixité en campagne, je dis juste qu'il y en a plus en ville puisqu'il y a plus de monde. Dans la classe de Livia il y 23 élèves. Sur ces 23 enfants certains viennent d'un milieu très aisé d'autre d'un milieu très pauvre. Certains ont des parents ne parlant pas français mais chantent des chansons dans d'autres langues et expliquent les traditions de leurs pays. Ainsi à 4 ans ma fille sait que les familles de ses copains viennent de France mais aussi du Portugal, de Chine, de Tunisie, du Maroc, de Pologne, du Sénégal et du Liban. Ainsi les enfants sont ouverts sur le monde et la diversité culturelle avant même d’avoir appris à lire.


6- Les loisirs et sorties culturelles

Je sais que ce dernier point est mis à mal en ce moment. Mais en temps normal vivre en ville c'est pouvoir aller au musée, au cinéma, au théâtre, au bowling, au restaurant, à la médiathèque, à la piscine, etc. sans le prévoir à l'avance puisque c'est à côté de chez nous. Si je veux occuper Livia pendant les vacances j'ai une multitudes de choix entre les différentes animations proposées dans les divers lieux culturels et sportifs de la ville


Bref, vous l'aurez compris, j'aime vivre en ville et je ne regrette absolument pas d'y avoir élever ma fille ces dernières années. Nous voulons désormais un jardin et notre budget nous oblige à nous éloigner en périphérie de Poitiers mais si j'avais vraiment le choix je resterai et vivrai même en centre-ville avec plaisir. 

Je précise enfin que je ne dis pas que vivre à la campagne  n'est pas agréable, bien évidement qu'il y a beaucoup d'avantages aussi, mais en cette période ou les villes sont boudées je voulais vous partager mon ressenti qui va dans le sens inverse de ce que l'on entend généralement.

Et vous, plutôt ville ou campagne ?


À très vite, 

Éloïse


1 commentaire:

Instagram