Une journée patrimoniale dans le sud de l'Indre-et-Loire (37)



En cette fin du mois de février nous avons profité d'une journée ensoleillée pour aller visiter plusieurs sites patrimoniaux en amoureux dans la sud de l'Indre-et-Loire, soit à 1h30 de Poitiers environ. La particularité de cette journée est que nous avons trouvé des choses à visitées ouvertes (et en plus gratuites) ce qui est très rare en ce moment puisque la plupart des lieux culturels sont fermés sur décision gouvernementale. Bref, je vous embarque avec nous, c'est parti !
(Précision : les photos ont été prise avec des téléphones suite à un petit oubli de carte SD pour l'appareil photo).

Premier arrêt : Richelieu


La ville du Richelieu a été entièrement construite entre 1631 et 1642 et constitue donc un témoignage majeur de l'urbanisme au XVIIe siècle. Comme son nom l'indique son fondateur et commanditaire n'est autre que le cardinal de Richelieu, principal ministre de Louis XIII. Il commanda à Jacques Lemercier, Architecte du Roi, la construction d'un très vaste château et une cité à proximité. 

À la révolution Française, le domaine est confisqué à l’arrière petit-neveu du Cardinal, les œuvres d’art qu’abritait le château sont vendues ou attribuées à des musées et le château est détruit en 1805. Il ne reste aujourd'hui que quelques gravures de ce monument disparu. Mais il est possible de se promener dans l'immense parc du château (745 hectares !). Nous pouvons encore y voir le Dôme (une partie des anciennes écuries), l’Orangerie, les caves, l’entrée principale ainsi que tout le tracé des canaux. Les familles apprécieront les jeux pour enfants, les petits animaux, et les différentes aires avec tables de pique-nique disposées un peu partout dans le parc. Nous y avons mangé à midi et c'était très agréable. 

N'hésitez pas à également vous promener dans la ville elle-même. La cité est entourée de remparts et de portes monumentales. L'église Notre Dame est également ouverte, ainsi que les halles du marché située en face. En nous baladant nous avons aussi admiré plusieurs façades de très beaux hôtels particuliers. 

Nous y retournerons lorsque les lieux culturels seront de nouveaux ouverts afin de visiter le musée de la ville et l'espace Richelieu

À savoir : l’Office de Tourisme se situe sur place du marché. 


Deuxième arrêt : Le Prieuré Saint-Léonard à L'Île-Bouchard


Nous avons en réalité fait cet arrêt en fin de journée mais vous pouvez également le faire en deuxième étape. Il s'agit des ruines du chœur de l'église d'un prieuré du XIe siècle. Le site à un charme fou et est très photogénique. N'hésitez pas à lever les yeux et admirer les chapiteaux qui sont dans un état de conservation exceptionnel. Le tout est protégé par un toit en tuiles ajoutés en 1997 suite à une campagne de fouilles. 
En repartant n'hésitez pas à passer voir l'étonnant portail d'entrée du Château du temple situé dans la rue voisine. 

Troisième arrêt : Crissay-sur-Manse


Nous avons eu un véritable coup de cœur pour ce petit village médiéval labelisé Plus beaux villages de France situé dans la vallée de la Manse (non loin de Chinon et Azay-le-Rideau). Le tour se fait rapidement mais avec grand plaisir. Nous avons commencé notre découverte par la visite de l'église Saint Maurice, puis nous sommes descendus voir le lavoir récemment restauré sur les bords de la Manse. Nous sommes ensuite remontés au village pour nous promener dans les jolies ruelles et admirer de nombreux hôtels particuliers, belles demeures et habitats troglodytes. Le château est lui privé et se visite qu'à quelques occasions l'été et pendant les Journées Européennes du Patrimoine. 

En ce qui concerne les questions pratiques il y a deux parkings aux extérieurs (celui en venant de Saint Epain a des places réservées pour les camping-cars, caravanes et autobus) et un troisième sur la place de l'église. Vous trouverez aussi de nombreuses tables de pique-nique et des toilettes publiques près de l'église. 

Les quelques boutiques et restaurants étaient fermés mais j'ai apprécié le fait de ne pas en voir beaucoup, ce village est encore authentique contrairement à certains villages labélisés qui sont devenus de véritables Disney Land. 


Quatrième arrêt : Les ruines du château et de la collégiale des Roches-Tranchelion (à Avon-les-Roches)


Pour ce dernier arrêt je vous conseil de vous munir de bonnes baskets et d'être en état de grimper un peu afin d'atteindre ce lieu magique en libre accès. 

Il s'agit des ruines d'une collégiale édifiée comme chapelle funéraire du château situé juste à coté dont il ne reste qu'une partie du mur d'enceinte
Voici une rapide petite histoire du lieu. Le château a été construit en 1440 mais connait son heure de gloire en 1149 lorsque le seigneur des lieux Hardouin de la Touche, membre du conseil du Roi, y organise le Grand conseil du Royaume durant la Guerre de 100 ans. Le roi Charles VII y décide la reprise de la lutte pour la reconquête du territoire sur les anglais. Le roi y séjourne de nouveau en 1458 et 1459. Hardouin de la Touche transmet le château à son fils Lancelot de la Touche qui fit construire la collégiale mesurant alors 12m sur 9,5m. 
Lors des conflits entre protestants et catholiques la collégiale est endommagée et en 1600 elle est désertée. L'activité y reprend vers 1630 mais de façon de plus en plus rare. Le château est détruit et la collégiale tombe en ruine après la Révolution. Elle est classée Monument Historique en 1914. En 2014 l'association des amis des Roches Tranchelion est créée et valorise le lieu


Après cette bonne journée il est temps de rentrer à Poitiers afin d'arriver avant 18h. Si toutefois il vous reste du temps n'hésitez pas à passer par Dissay sur la route du retour afin d'y admirer son sublime château.

J'espère vous avoir donné envie de visiter notre beau pays,

À très vite, 
Éloïse
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Instagram